( 11 mai, 2012 )

L’art gras

L’art gras

-

La musique envahi un pan de mon esprit

C’est une valse qui m’emporte dans le vent

Je parle je joue je ris, c’est ma mélodie

Qui prise dans le ton les relents du printemps

-

La danse me poursuit c’est un pas de ma vie

Un couple de noceur qui jamais ne se ment

Complicité secrète nimbée d’harmonie

Qui découvre un sourire quand chauffe le sang

-

La poésie me hante au fond de mes envies

Comme ce vers qui s’abreuve de mes serments

Je m’ouvre pourtant dans cette mélancolie

Symbiose de parasites décadents

-

Talengar, poète à ses heures perdues

 

|