( 4 novembre, 2011 )

Libre constat

 Libre constat

  

Je ne suis qu’un verre

Un cristal épuré

Dont la grâce de terre

Est simple, transformée

 

Par le travail du vers

Je joue la pureté

Au rythme de la mer

En bouteille jetée

 

Message de nos vers

Qui brûlent nos déchets

Dans leurs cages de fer

 

Prisons de nos méfaits

Où l’alchimie se terre

En un mot qui se tait

 

Talengar, poète à ses heures perdues

3 Commentaires à “ Libre constat ” »

  1. talengar dit :

    J’ai voulu donner ce poème en réponse à un commentaire, puis je me suis rendu compte que j’allais un peu plus loin que ma pensée initiale alors je vous le fais partager à tous.

    Tal

  2. jazz dit :

    bonjout talengar

    un coucou poetique-musical en passant par ici.
    A+ d’ Emmanuel

  3. talengar dit :

    Bonjour Emmanuel,

    C’est toujours un plaisir que tes clins d’œil régulier qui m’incite à découvrir de nouveaux horizon musicaux.

    Tal

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|