( 18 septembre, 2011 )

Complainte perdue

 Complainte perdue

 

Naviguer sans un cri sous l’arche des soupirs

 

Ainsi va la brindille au devant de Némo

Une belle coquille qui vogue sur les mots

D’une vague à l’autre, l’âme refait son nid

Comme un simple cotre dans les crêtes de vies

 

Ainsi va la brindille au devant de Némo

Une belle coquille qui vogue sur les mots

Pour donner aux non-dits ses lettres de noblesses

Celles qui à l’envie offrent de la tristesse

 

Ainsi va la brindille au devant de Némo

Une belle coquille qui vogue sur les mots

Visage anonyme de celui qui écrit

Donne un synonyme pour révéler le phi

 

Et revenir au lit par le pont des Sabirs

 

Talengar, poète à ses heures perdues

2 Commentaires à “ Complainte perdue ” »

  1. autresrimes-jazz dit :

    bonsoir talengar

    très sympathique poème à lire.te proposant de découvrir sur jazz le musicien jean-luc Ponty
    A+ d’ Emmanuel

  2. talengar dit :

    J’écoute les musiques, je découvre ton site et chaque fois c’est pareil, mes oreilles s’émerveillent.

    Merci pour tes découvertes

    Tal

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|