( 6 mars, 2011 )

Simple appareil

Simple appareil

 

Révélée à moitié dans un gaz

Fleur étoilée exposée au soleil

Tu es le présent du divin sommeil

Celui qui va au delà des cases

 

Perdue dans de volages nuages

Entourée par une blanche chaleur

Acceptes-tu de prendre ma barge

Pour te balader sur mes airs rêveurs

 

Talengar, poète à ses heures perdues

( 2 mars, 2011 )

Grève ferroviaire

 Grève ferroviaire

 

Le talent d’une gare se trouve dans ses trains

Qui jouent de la cithare sur les rails du destin

Alternance de voie qui tracent leurs sillons

Pour perdre la foi des clients moribonds

 

Dans ce lieu de passage s’écoulent les rimes

De cent milles visages  qui rêvent des cimes

Sifflet pour le départ, la machine est en marche

Guidée par les fêtards, cheminots à la tâche

 

L’idée du voyage s’ancre dans notre tête

Même si l’équipage ne sait dompter la bête

Incompétence sage ou désir d’énerver

 

Ceux qui tournent la page à l’envie d’arriver

Car l’importance au large est le temps de la quête

Qui donne ses gages à ce pauvre interprète

 

Talengar, poète à ses heures perdues

|