( 15 juin, 2010 )

Des tours, des illusions

Des tours, des illusions

 

Atterré, sans un cri

Lettre morte de peur

Déterré, sans envie

Journal de noir terreur

Libéré pour la vie

Mot brisé du bonheur

Torturé par l’écrit

Phrase murée dans l’heur

Visé hors du sursis

Verbe dans le malheur

 

Deviens ce que je suis

Un simple professeur

 

Talengar, poète à ses heures perdues

1 Commentaire à “ Des tours, des illusions ” »

  1. canelle49 dit :

    Il y a des des professeurs d’amour comme de haine dans ce monde, sachons ne garder que l’amour en nous, même si parfois la colère peut faire la haine, l’amour est plus fort que tout! Merci pour ce poème encore écrit de si belle façon!

    Amitié, helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|