( 7 juin, 2010 )

Un jour certain

Un jour certain

 

Date anniversaire d’événements perdus

Dans les limbes du temps, paradis révolu

Où les nécessaires oublis du souvenir

Se logent en serments galvaudés à vomir

 

Calendrier fumeux qui se joue du hasard

Clin d’oeil débonnaire de la Marie-Brisard

Dont les instants pompeux ne peuvent prévenir

Ce breuvage électuaire écoeurant à sentir

 

Un jour ordinaire pour la plupart des gens

Me donne à réfléchir au chemin des dames

Retraite volontaire ou stratégie d’antan

 

Qui offre sans fléchir un voyage d’âme

Sur les champs de guerre qui sonnent l’en avant

Pour que puissent mûrir les blés sans nos larmes

 

Talengar, poète à ses heures perdues

2 Commentaires à “ Un jour certain ” »

  1. koalangie dit :

    « Pour que puissent mûrir les blés sans nos larmes » lorsque j’ai lu ce vers (magnifique…), tout le poème s’est mis à résonner dans ma tête avec une étrange tristesse, une profonde nostalgie…
    A ce moment là, je pensais à des dates d’anniversaire qu’on honore, je pensais au passé mais je ne savais plus s’il fallait continuer de le pleurer ou au contraire le laisser partir dans l’oubli…

    C’est la sensation que j’ai eu à la lecture de ton poème.

    Dernière publication sur Angie : Des années ont passé

  2. talengar dit :

    Je suis ému par les sensations que tu ressors de ta lecture, je veux touché du doigt les sentiments humains et lorsque mes mots résonnent, je m’émerveille sans toujours y croire que j’ai atteint le but que je m’étais fixé; merci de m’aider dans ma quête.

    Tal

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|