( 24 avril, 2010 )

Bras virtuels

 Bras virtuels

 

Je t’offre ce havre de sentiments précieux

Un lieu où se grave  les sillons de nos liens

Amitié sans serment qui dit seulement vient

Réconfort permanent de voir les mêmes cieux

 

Je t’ouvre la porte qui mène au réconfort

Celui qui nous porte au-delà des limes

Impérial sentiment qui passe les  cimes

De l’espace et du temps pour te serrer très fort

 

La chaleur d’un câlin fait oublier le vide

Laissé dans les matins d’un gris insipide

La distance se plie la durée dominée

 

Lorsque fait son malin le virtuel solide

Position de replie du réel laminé

Dans les bras enfantins d’un amour d’Ovide

 

Talengar, poète à ses heures perdues

8 Commentaires à “ Bras virtuels ” »

  1. canelle49 dit :

    Bonjour,

    ne t’arrêtes jamais de jongler avec les mots de si belle manière et pour notre plaisir à tous qui venont de faire un petit coucou.

    Bon dimanche, amitié, helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  2. talengar dit :

    Bonjour,

    Je ne compte pas m’arrêter… ce serait comme me demander d’arrêter de respirer!
    Merci de tes encouragements et de tes coucous réguliers.

    Bon dimanche également.
    Amitiés

    Tal

  3. blablah dit :

    merci pour ces bras… ils ont ete d un gd recomfort!!

  4. talengar dit :

    C’était le but avoué de cette virtualité…

  5. koalangie dit :

    Ca fait tellement de bien.
    Merci pour ce poème doux et chaleureux, qui donne tant d’espoir aux coeurs attristés qui viennent se réfugier dans tes bras

    Dernière publication sur Angie : Des années ont passé

  6. talengar dit :

    C’est le but de ses mots, c’est l’essence de ses vers… accueillir et réconforter!

  7. jazz dit :

    un coucou poètique en repassant par ici
    A+

  8. talengar dit :

    C’est toujours un plaisir de voir que tu passes!

    Tal

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|