( 22 avril, 2010 )

Sieste nocturne

 Sieste nocturne

 

Dans un demi-sommeil commence le rêve

Délicieuse idylle qui se remplit de sève

Ma pensée servile plie à ma volonté

Mon sang de vermeil, limbe de volupté

 

Le décor est planté, folie de mon esprit

Vague de mes pulsions libérées du mépris

Emporte jusqu’à Sion mes restes de raison

Dans ma chair passionnée résonne un diapason

 

Mélange nocturne pétri d’expériences

Brise du diurne les souvenirs rances

Vagabonde risée d’une brise ambulante

 

Ramène jusqu’au lit, Psyché de l’errance

Le dormeur défrisé à la vue branlante

Que plus rien ne relie à la délivrance

 

Talengar, poète à ses heures perdues

5 Commentaires à “ Sieste nocturne ” »

  1. canelle49 dit :

    Bonjour,

    mélange de poésie et de rêve, délicatesse des mots, font une fois de plus un poème que j’aime.
    Amitié, helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  2. jazz dit :

    coucou
    après de sympathiques lectures poètiques par chez toi , je te glisse un coucou par ici.
    je présente Isao sur « jazz » bien sympa son univers musical qui nous fait voyager
    A+ , bon w end

  3. talengar dit :

    Bonjour,

    Par de bref message, je me sens lu et soutenu, je poursuis grâce à vous la danse avec mes mots. C’est une histoire de musique et d’harmonie qui s’apparente au rêve d’une délicate plume. Merci

    Tal

  4. koalangie dit :

    Notes d’un rêve harmonieux
    Lointain esprit libéré
    Ta musique entraînante vient
    Nous berce, nous, pauvres éveillés.

    Bonjour Talengar

    Dernière publication sur Angie : Des années ont passé

  5. talengar dit :

    Pauvreté de réalité
    Compensée par cette beauté
    Celle de pouvoir respirer
    Cet air qui vient de l’inspiré

    Merci Angie

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|